Opinions

Le "reflation trade" dont nous vous avons parlé depuis mai l'an dernier semble arriver gentiment en bout de course. Par ailleurs, ce qui a été aussi anticipé dans nos mensuelles de 2016, les fameux plans de relance et modification du code fiscal US ne seront pas d'actualité avant juin 2018 si tout va bien. Que peut-il donc se passer d'ici là tant les marchés se sont poussés au-delà du raisonnable depuis l'élection de Trump en Novembre ?
In our column of December last we raised two issues. The first was the fact that, should there be any need for further proof, the markets’ behaviour going into the Brexit Referendum last June and, even more conspicuously so, in the final days of the 2016 race for the White House, provided astounding evidence of how wrong they can be. It also was the inescapable conclusion that in their finding acceptance of Donald Trump’s victory, they, the markets, fell prey to a most remarkable bout of irrationality. So, goodbye to the conventionally cherished notion that "the markets are always right".
Chers lecteurs, s'agissant de la première lettre de l'année il était important à notre avis de rappeler encore une fois quelle est la toile de fond et quel est notre lecture de la situation. Pour ce qui est de la toile de fond nous pensons qu'une une troisième et dernière récession Américaine, en ce nouveau siècle, va être le point final d'une très longue période qui pourra être associée plus à une Longue et Grande Dépression qu'à une stagnation séculaire.